Victor Hugo, Les Contemplations - Prologue: "Un jour je vis"

Commentaire composé en deux parties.

Dernière mise à jour : 13/12/2021 • Proposé par: viktor (élève)

Texte étudié

Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants
Passer, gonflant ses voiles,
Un rapide navire enveloppé de vents,
De vagues et d'étoiles ;
Et j'entendis, penché sur l'abîme des cieux
Que l'autre abîme touche,
Me parler à l'oreille une voix dont mes yeux
Ne voyaient pas la bouche :
Poëte, tu fais bien ! Poëte au triste front,
Tu rêves près des ondes,
Et tu tires des mers bien des choses qui sont
Sous les vagues profondes !
La mer, c'est le Seigneur, que, misère ou bonheur,
Tout destin montre et nomme ;
Le vent, c'est le Seigneur ; l'astre, c'est le Seigneur ;
Le navire, c'est l'homme. -

Victor Hugo, Les Contemplations - Prologue

Victor-Marie Hugo : écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est l'un des plus grands écrivains français et repose au Panthéon depuis le lundi 1er juin 1885. Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante. Les Contemplations est un recueil de 158 poèmes rassemblés en 6 livres que Victor Hugo a publié en 1856. La plupart des poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855, mais les plus anciens datent de 1834.

Recueil d'inspiration autobiographique, écrit après la mort de Léopoldine, la fille du poète, et considéré comme le chef-d'œuvre lyrique de Victor Hugo, Les Contemplations sont un recueil du souvenir, de l'amour, de la joie mais aussi de la mort, du deuil et même mystique. Ce poème de Victor Hugo est composé de 4 strophes de 4 vers, c'est-à-dire 4 quatrains. Dans chaque quatrain, il y a une alternance entre un alexandrin (vers de 12 syllabe, le vers hugolien) et un hexamètre (demi-alexandrin). On a donc 2 alexandrins pour 2 hexamètres (qui réunis forment un alexandrin).

Les rimes sont croisées, du type ABAB. Ex : « front ; ondes ; sont ; profondes ». On a une alternance entre les rimes féminines (terminées par un « e », « e » muet », -es ; -ent) et les rimes masculines. Ex : « bonheur ; nomme ; Seigneur ; homme ». Enfin, les rimes sont suffisantes. Ex : « mouvant » / « vent » qui sont deux sons communs, « v » + « an ». A noter que « cieux » est une synérèse: il faut prononcer « cieux » (et pas « ci-eux ») pour que le vers fasse douze syllabes et rime avec « yeux ».

I. Le poème de Hugo

a) Situation

Ce poème écrit avec « Je », avec la précision au vers 9, que le « Je », c'est le poète. A noter que « poëte » est l'écriture de « poète » au XIXe siècle.

Ce poète est proche de la mer, en pleine réflexion sur une péripétie. L'utilisation des verbes au passé simple et l"emploi de « Passer » donnent une idée de rapidité. Les connecteurs temporels : « Un jour » ; « Et » confirme la suite chronologique.

On est dans une cadre naturel, avec une nature indomptée: la mer et ses « flots mouvants ». On est en pleine agitation, en mouvement ; « enveloppé de vents » ; « De vagues et d'étoiles » ; « La mer » ; « [i

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premium de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en obtenant un accès payant.