Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité: Passage à la société

Corrigé d'un sujet type bac technologique.

Dernière mise à jour : 29/10/2021 • Proposé par: cyberpotache (élève)

Texte étudié

Tant que les hommes se contentèrent de leurs cabanes rustiques, tant qu'ils se bornèrent à coudre leurs habits de peaux avec des épines ou des arêtes, à se parer de plumes et de coquillages, à se peindre le corps de diverses couleurs, à perfectionner ou embellir leurs arcs et leurs flèches, à tailler avec des pierres tranchantes quelques canots de pêcheurs ou quelques grossiers instruments de musique, en un mot tant qu'ils ne s'appliquèrent qu'à des ouvrages qu'un seul pouvait faire, et qu'à des arts qui n'avaient pas besoin du concours de plusieurs mains, ils vécurent, sains, bons, et heureux autant qu'ils pouvaient l'être par leur nature, et continuèrent à jouir entre eux des douceurs d'un commerce indépendant. Mais dès l'instant qu'un homme eut besoin du secours d'un autre, dès qu'on s'aperçut qu'il était utile à un seul d'avoir des provisions pour deux, l'égalité disparut, la propriété s'introduisit, le travail devint nécessaire et les vastes forêts se changèrent en des campagnes riantes qu'il fallut arroser de la sueur des hommes, et dans lesquelles on vit bientôt l'esclavage et la misère germer et croître avec les moissons.

Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes

Cet extrait du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes est célèbre. Il vient à la suite de la seconde partie du Discours qui commence ainsi : "Le premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile". Il s'agit donc de comprendre comment et pourquoi l'homme a délaissé l'état de nature, dans lequel il vivait libre et heureux, pour vivre en société et s'aliéner. Rousseau dans ce texte raconte l'origine de la société. Passer d'un état où l'homme savait se contenter de peu à un état d'accumulation, de consommation excessive, induit un état inégalitaire.

Attention ! l'état de nature, même s'il est positivement valorisé par Rousseau, reste une norme, une hypothèse de travail, un récit mythique. Rousseau n'a jamais préconisé un retour à l'état de nature. Ce serait faire un contresens que d'analyser ainsi ce texte.

I. Autour de quelle opposition le texte est-il bâti ?

Ce texte est bâti autour de l'opposition liberté naturelle et étal social où règne la dépendance généralisée.

Le premier paragraphe ("Tant que les hommes... commerce indépendant") décrit la vie de l'homme qui, certes, a inventé quelques techniques (Attention! n'imaginez pas l'état de nature "historique" comme un état de barbarie, c'est-à-dire de manque de culture. Même à l'état de nature l'homme a une culture), mais les fabrique seul, sans "le concours de plusieurs mains". Il entretient avec ses congénères des rapports simples, amicaux.

Le second paragraphe commence par une restriction "Mais", un "mais", qui initie l'opposition entre liberté naturelle et état social. Dès que l'homme découvre l'utilité de l'accumulation, dès qu'il découvre l'utilité de travailler à plusieurs mains, apparaît la division du travail. Le travail de la terre va donner naissance à la propriété et l'inégalité va s'installer. Des classes sociales se mettent en place: riches, pauvres, esclaves qui n'ont pas su à temps planter des poteaux et dire "ceci est à moi".

II. Expliquez les expressions suivantes

a) "Ils vécurent libres, sains, bons et heureux autant qu'ils pouvaient l'être par leur nature"

Rousseau énumère des qualificatifs positifs mais qu'il va tempérer par la deuxième partie de la formule: "autant qu'ils pouvaient l'être par leur nature ". En effet. Rousseau n'affirme pas que la conditi

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premium de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en obtenant un accès payant.