Philosophie: Dissertations Commentaires Français: Commentaires

Maupassant, Bel-Ami - excipit

Analyse d'un élève en deux parties : I. Le désir sensuel comme thème récurrent, II. Le triomphe de Bel-Ami

Dernière mise à jour : 16/03/2021 • Proposé par: zetud (élève) •

Texte étudié

Soudain il aperçut Mme de Marelle; et le souvenir de tous les baisers qu'il lui avait donnés, qu'elle lui avait rendus, le souvenir de toutes leurs caresses, de ses gentillesses, du son de sa voix, du goût de ses lèvres, lui fit passer dans le sang le désir brusque de la reprendre. Elle était jolie, élégante, avec son air gamin et ses yeux vifs. Georges pensait: "Quelle charmante maîtresse, tout de même."
Elle s'approcha un peu timide, un peu inquiète, et lui tendit la main. Il la reçut dans la sienne et la garda. Alors il sentit l'appel discret de ses doigts de femme, la douce pression qui pardonne et reprend. Et luimême il la serrait, cette petite main, comme pour dire: "Je t'aime toujours, je suis à toi!"
Leurs yeux se rencontrèrent, souriants, brillants, pleins d'amour. Elle murmura de sa voix gracieuse: "A bientôt, monsieur."
Il répondit gaiement: "A bientôt, madame."
Et elle s'éloigna.
D'autres personnes se poussaient. La foule coulait devant lui comme un fleuve. Enfin elle s'éclaircit. Les derniers assistants partirent. Georges reprit le bras de Suzanne pour retraverser l'église.
Elle était pleine de monde, car chacun avait regagné sa place, afin de les voir passer ensemble. Il allait lentement, d'un pas calme, la tête haute, les yeux fixés sur la grande baie ensoleillée de la porte. Il sentait sur sa peau courir de longs frissons, ces frissons froids que donnent les immenses bonheurs. Il ne voyait personne. Il ne pensait qu'à lui.
Lorsqu'il parvint sur le seuil, il aperçut la foule amassée, une foule noire, bruissante, venue là pour lui, pour lui Georges Du Roy. Le peuple de Paris le contemplait et l'enviait.
Puis, relevant les yeux, il découvrit là-bas, derrière la place de la Concorde, la Chambre des députés. Et il lui sembla qu'il allait faire un bond du portique de la Madeleine au portique du Palais-Bourbon.
Il descendit avec lenteur les marches du haut perron entre deux haies de spectateurs. Mais il ne les voyait point; sa pensée maintenant revenait en arrière, et devant ses yeux éblouis par l'éclatant soleil flottait l'image de Mme de Marelle rajustant en face de la glace les petits cheveux frisés de ses tempes, toujours défaits au sortir du lit.

Maupassant, Bel-Ami - excipit

Ce passage est un dénouement. On peut le lire parallèlement à l'incipit dans ce passage > conquête de Du Roy est achevé, il est adoré par la foule, il n'est plus seul. Cependant la clôture rappelle le media-res de l'incipit (conclusion ouverte). Elle fait le point sur l'intrigue sans pour autant mettre fin aux aventures de Bel-Ami.

Introduction

- 1885 : Bel-ami, Maupassant, ascension social de Du Roy par les femmes.
- Du Roy après avoir divorcé de Madeleine Forestier a enlevé Suzanne Walter et l'épouse en grande pompe à l'église de la Madeleine.

2 axes :
- le désir comme thème récurrent dans Bel-Ami.
- Le triomphe de Bel-Ami.

I - Le désir sensuel comme thème récurrent

A-Le regards de Du Roy,focalisation interne du passage; l'importance de l'imagination de Du Roy.

Focalisation interne : surtout au premier paragraphe = on voit les désirs sacrés du héros : l.12 "Elle était jolie...maîtresse tout de même" =>on est dans l'intimité du héros.
l.37"Lorsqu'il parvint...pour lui G.D" => perçut par Du Roy.

Champs lexical du regard surtout 1re partie : "voyait, regard,..." = le regard est à la fois désir et matérialisation du désir. Ses désirs sont matérialisés par son regard .Le regard est lié à la fois aux souvenirs de Mme de Marelle à ce qu'il imagine de l'avenir. C'est un grand enfant : il veut ce qu'il voit et ce immédiatement.

B - Désirs de Du Roy

On peut faire comparaison avec l-incipit:voudrait argent pour acheter bière et un peu plus loin dans le roman il veut de l'amour ,des femmes. Ici il a les 2.Cependant ses désirs ne sont jamais assouvie, satisfait. Maintenant, il veut avenir politique. Cette clôture se fait sur le désir sensuel d'1 seul femme"Devant ...glace"retour sur l'image de Clothilde. Cet amour pour Mme de Marelle peut être vue comme immortel pour G.D.
Rapport entre Mme de Marelle et Du Roy : "tout les baiser ...rendu" "Leurs yeux se rencontrèrent" = construction pronominal qui montre réciprocité.

II - Le triomphe de Bel Ami

A - Le mariage comme consécration de Du Roy

L'accueil triomphal accordé à G.D peut être comparé à celui d'1 vainqueur romain :
l.41 : "Il...bon...Madeleine"
l.45: "Il descendit...haies de spectateur" l.3 : "l'interminable...assistant " = grande cérémonie.
l.38-39 : "le peuple...l'enviyait".
C'est un vainqueur. Si consécration pour Du Roy il y a ouverture vers son avenir.
La démarche de Du Roy est une démarche conquérante.

B - Bel-Ami et le sentiment d'une réussite

Du Roy se compare lui même à un monarque. l.4 "George acclamait". Sa perception propre de sa réussite est qu'il est devenu un roi d'une certaine manière. Le bonheur est lié à sa réussite "affolée de joie" => paradoxe, il est affolé car le peuple vient l'acclamer; l.35 : "il ne voyait ...lui" situation paradoxal pour quelqu'un qui se mari. Un peu troublant sur les désirs de Du Roy.
Changement d'attitude envers Mme de Marelle, lié à la réussite. Elle l'a initié au plaisir avec une femme du monde. Elle s'offre à lui.Ses désirs pour une femme spécifique sont assouvis. Du Roy à l'impression d'être acclamé mais pas ce n'est pas forcément le cas.

C - La perversion du mariage et la profanation d'un lieu sacré

Triomphe antihéroïque, perversion.
Champs lexical du désir est en contradiction avec les valeurs religieuses qui seraient être présente au mariage dans l'église.
On peut penser au rendez vous avec Mme Walter dans l'église le dernier mot. "sortir du lit" = contradiction; profanation.
Dans le passage très peu de référence à Suzanne. Ici consécration célébré avec soi-même ou rapport adultère avec Mme de Marelle.
Ici se n'est pas le couple qui est célébré ,on peut voir perversion du vocabulaire religieux l.18 : "la douce ...reprend" ; pardon spécifique = église ici pardon profané, pardon de Mme de Marelle.
C'est un héros qui triomphe de l'impureté. Un détournement de la critique social de cette scène, du triomphe du héros, critique de la société : gens opportuniste comme Du Roy réussissent mais pas gens normaux.

Conclusion

Le héros au sommet de sa gloire mais il va continuer son ascension social vers le monde politique. Maupassant considérait son héros comme un gredin qui devait son succès au milieu pourri dans lequel il évoluait ainsi l'ascension du personnage montre le pessimisme du romancier puisque Bel Ami insiste sur les perversions d'une société corrompue et celle du anti-héro que représente Du Roy.