Obéir est-ce renoncer à sa liberté de penser ?

Fait par l'élève. Corrigé complet. Note obtenue : 15.

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: bebaven (élève) •

La notion de l’obéissance est de nos jours associée à la vision de soumission face à un tiers. En effet, l’idée populaire engendre cette idée de soumission lorsqu’il s’agit d’obéir. Il est vrai néanmoins que la condition de liberté se forme lorsqu'il y a absence de contrainte de façon naïve et que l'obéissance est une sorte de dépendance évidente. Donc si l'on en croit cette notion, lorsque j’appuie sur la détente d’un fusil face à une personne, j’acquière une liberté, mais quelle liberté ? La liberté de tuer, la liberté de faire du mal et de faire souffrir la famille de la personne que j’aurai tuée. Peut-on expliquer où se trouve la liberté lorsque probablement quinze ans durant les quatre murs d'une cellule seront mes seuls compagnons ?
Dans plusieurs cas, nous sommes contraint d’obéir, exemple, ce devoir. Car malgré le fait que quiconque ait voulu ne pas le faire nous en sommes obligés car il est noté, notre liberté sera placée dans ce cas dans notre conscience. En effet, celle-ci nous poussera à le réaliser afin de proposer au professeur, ce qu’il demande. Et si on ne le fait pas ? Ce sera notre choix et nous devons être conscients des conséquences que nous encourons par la suite.
Donc l’idée de liberté peut se développer en plusieurs points. C’est pourquoi, on tentera d’expliciter ce sujet à travers plusieurs problématiques : obéir, c'est-à-dire se soumettre à la volonté d'autrui, est-ce être compatible avec le maintien de notre liberté ? Mais la liberté véritable est-elle vraiment l'absence d'obéissance ? Être libre, n'est-ce pas toujours obéir à la loi que l'on reconnaît comme légitime ?

Il peut y avoir la liberté de l'esprit et la liberté physique c'est-à-dire la liberté face au monde extérieur.
Dans son esprit, l’homme est le seul maitre car c'est son propre territoire, nul ne peut y pénétrer. Il est maître de ses pensées, maître de ses rêves, maître de ses fantasmes. D’une manière relative, on dit que l'esprit possède la connaissance universelle depuis sa création mais là on reste dans le domaine de l'inconscient. L’esprit est immortel donc d'une certaine manière, chaque personne décide avec son pouvoir de réflexion si oui ou non, elle doit obéir. En fonction de ce que l’on lui a appris, de ce que l’on croit. Bien entendu on décide dans son propre territoire qui dans le cas présent serait l’esprit.
Maintenant dans le monde physique, c'est autre chose car on n'est plus chez soi on subit les influences de la nature, des autres

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premium de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en obtenant un accès payant.