La raison peut-elle rendre raison de tout ?

Annale bac 2017, Série ES - France métropolitaine

Dissertation entièrement rédigée de dissertation de prépa ECE.
Ceci est une rédaction d'un professeur.
Deux parties:
I - Rendre l'irrationnel rationnel
II - Laisser subsister le mystère

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: Dess35 (élève) •

Trouver le sens de quelque chose, c'est comprendre. Le sens a deux sens : la signification d'une chose qu'on découvre en connaissant sa direction, son pour-quoi. La faculté capable de découvrir le sens est la raison. La raison nous livre le sens, parce qu'elle cherche la raison des faits, leur pourquoi, leur raison d'être, leur sens. Ce qui signifie que la faculté se confond avec son objet : la raison (faculté) cherche la raison (objet). Il nous faut donc chercher la cause ou raison (pour-quoi) pour donner le sens de quelque chose, c'est-à-dire l'expliquer. La raison rend compte des choses, les explique, elle rend raison de tout ce qui est. Mais parler de la raison, c'est parler de l'homme. Heidegger cite une sentence mystique d'Angelus Silesius : « La rose est sans pourquoi, fleurit parce que fleurit, N'a souci d'elle-même, ne désire être vue » (Le pèlerin chérubinique). La rose est sans pourquoi : c'est-à-dire que la rose est rose, explique Heidegger, sans qu'elle doive penser à elle-même. La manière dont elle est rose n'exige pas qu'elle fasse spécialement attention à elle-même, à tout ce qui la détermine et la fonde. L'homme diffère de la rose car il cherche la raison des choses. La botanique s'empressera ici de fournir une chaîne de causes et de conditions régissant la croissance des plantes. La rose, elle, n'y est pas attentive. La rose pour fleurir n'a pas besoin qu’on lui fournisse les raisons de sa floraison. Aucun apport de la raison n'est nécessaire à son être de rose. Certes, sa croissance est déterminée par des causes, mais ce discours, seul l'homme le tient (Heidegger, Le principe de raison, 5)- Ainsi, l'homme cherche à tout expliquer. Leibniz, au xvir siècle, formule d'ailleurs très clairement «le principe de raison » qui énonce : Nihil est sine ratione (c'est-à-dire « rien n'est sans raison»). Cela veut dire que tout a une raison, et donc tout est en droit explicable, intelligible, compréhensible par la raison. Le principe de raison énonce qu'on peut rendre raison de tout. La question n'est pas de savoir si on trouve (et comment) des vérités, mais s'il est vrai - ou non - qu'on peut « tout» expliquer. L'accent est mis, non sur la valeur du sens, niais sur « son champ d'application ». Que penser de cette « totale rationalisation » qui caractérise l'époque moderne? Quelle est la valeur du principe de raison? N'y a-t-il pas, malgré l'étendue du savoir, de l'inexplicable? La raison peut-elle rendre raison de tout ? La raison a-t-elle toujours ra

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires