Ronsard, Sonnets pour Hélène - Le soir qu'Amour vous fit en la salle descendre

Commentaire en trois parties :
I. La beauté parfaite et inaccessible,
II. Les thèmes lyriques du poème,
III. La métamorphose poétique

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: zetud (élève) •

Texte étudié

Le soir qu'Amour vous fit en la salle descendre
Pour danser d'artifice un beau ballet d'amour,
Vos yeux, bien qu'il fût nuit, ramenèrent le jour,
Tant ils surent d'éclairs par la place répandre.

Le ballet fut divin, qui se soulait reprendre,
Se rompre, se refaire, et tour dessus retour
Se mêler, s'écarter, se tourner à l'entour,
Contre-imitant le cours du fleuve de Méandre.

Ores il était rond, ores long, or étroit,
Or en pointe, en triangle en la façon qu'on voit
L'escadron de la grue évitant la froidure.

Je faux, tu ne dansais, mais ton pied voletait
Sur le haut de la terre ; aussi ton corps s'était
Transformé pour ce soir en divine nature.

Ronsard, Sonnets pour Hélène - Le soir qu'Amour vous fit en la salle descendre

Introduction

Pierre de Ronsard est un écrivain français de la Renaissance, qui appartient à la Pléïade, soit le nom d'un groupe de sept poètes de la Renaissance qui luttaient pour défendre la langue française contre ses détracteurs, de l'enrichir en vocabulaire et de développer l'art poétique. Poète de cour, il a pratiqué toutes les formes de l'écriture poétique : odes, lymphes, une épopée et des sonnets.

Ce poème est extrait du recueil Sonnets pour Hélène : lors d'un ballet de cour, le poète rencontre Hélène de Surgères dont il tombe amoureux. Ronsard célèbre alors la femme aimée sur un ton lyrique et un rythme imitant celui de la danse.

I. La beauté parfaite et inaccessible : des sources d'inspiration variées

1) L'importance de la danse : la tradition courtoise

La rencontre amoureuse se fait lors d'un ballet de cour, thème de la poésie galante. Les deux premiers vers décrivent le cadre de la rencontre avec un enjambement : "Le soir qu'Amour vous fît en la salle descendre/Pour danser d'artifice un beau ballet d'Amour". On remarque là des allitérations en [s] mettant en valeur les sonorités douces de la danse, le temps est aussi évoqué, il s'agit du soir. Aussi, la danse est désignée par des termes mélioratifs : "beau ballet d'Amour", "danser d'artifice" avec des allitérations en ~b~ et ~d~. Dans le premier tiercet, le poète décrit l'aspect multiformes du ballet sur un rythme vif et harmonieux : "Ores il était rond, ores long, or'estroit", "or'en pointe, en triangle, en la façon qu'on voit." Des verbes de mouvement sont également utilisés comme "dansais" et "voletait".

2) Inspiration de la tradition pétrarquiste

Le sonnet a une forme parfaite et ciselée, inspirée par Pétrarque, poète de la Renaissance italienne (XIVe siècle). Le sonnet est composé de rimes embrassées dans les quatrains ; dans les tiercets, deux vers sont en rimes plates suivis de rimes embrassées ; l'alaexandrin est utilisé, mis à la mode par les poètes de la Pléïade. Dans le premier quatrain on sent l'intensité de la rencontre amoureuse : "tant ils surent d'éclairs par la place s'épandre" est une métaphore des éclairs pour retranscrire l'aspect instantané de l'apparition d'Hélène. Le champ lexical du regard est présent, associé à la lumière : "vos yeux" est en tête de vers, et l'antithèse entre "nuit" et "jour" souligne leur éclat. Le regard

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires