Shakespeare, Hamlet - acte IV, scène 3

Fiche décrivant le comique de la scène, puis remettant en contexte la situation, grave, d'Hamlet, pour enfin déceler dans l'extrait le thème de la mort.

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: zetud (élève) •

Texte étudié

LE ROI - Eh bien! Hamlet, où est Polonius?
HAMLET - A souper.
LE ROI - A souper! Où donc?
HAMLET - Quelque part où il ne mange pas, mais où il est mangé: une certaine réunion de vers politiques est attablée autour de lui. Le ver, voyez-vous, est votre empereur pour la bonne chère. Nous engraissons toutes les autres créatures pour nous engraisser et nous nous engraissons nous-mêmes pour les infusoires. Le roi gras et le mendiant maigre ne sont qu’un service différent, deux plats pour la même table. Voilà la fin.
LE ROI - Hélas! hélas!
HAMLET - Un homme peut pêcher avec un ver qui a mangé d’un roi, et manger du poisson qui s’est nourri de ce ver.
LE ROI - Que veux-tu dire par là?
HAMLET - Rien. Je veux seulement vous montrer comment un roi peut faire un voyage à travers les boyaux d’un mendiant.
LE ROI - Où est Polonius?
HAMLET - Au ciel. Envoyez-y voir: si votre messager ne l’y trouve pas, cherchez-le vous-même dans l’endroit opposé. Mais, ma foi! si vous ne le trouvez pas d’ici à un mois, vous le flairerez en montant l’escalier de la galerie.
LE ROI, à des gens de sa suite - Allez l’y chercher.
HAMLET - Il attendra que vous veniez.
(Les gens sortent.)
LE ROI - Hamlet, dans l’intérêt de ta santé, qui nous est aussi chère que nous est douloureux ce que tu as fait, ton action exige que tu partes d’ici avec la rapidité de l’éclair. Va donc te préparer. Le navire est prêt, et le vent vient à l’aide; tes compagnons t’attendent, et tout est disposé pour ton voyage en Angleterre.
HAMLET - En Angleterre?
LE ROI - Oui, Hamlet.
HAMLET - C’est bien.
LE ROI - Tu parles comme si tu connaissais nos projets.
HAMLET - Je vois un chérubin qui les voit. Mais, allons en Angleterre! Adieu, chère mère!
LE ROI - Et ton père qui t’aime, Hamlet?
HAMLET - Ma mère! Père et mère, c’est mari et femme; mari et femme, c’est même chair. Donc, ma mère! En Angleterre, allons!

Shakespeare, Hamlet - acte IV, scène 3

Hamlet est une tragédie de Shakespeare, auteur de nombreuses pièces du XVIIème siècles. Cette pièce relate la lutte d’un jeune prince humaniste et philosophe pour maintenir sa position. En effet, son père a été tué par son oncle. Ce dernier a épousé par la suite la mère du jeune intellectuel. Hamlet deviendrait donc gênant si jamais le couple avait des enfants. Hamlet voit le spectre de son père et après une reconstitution des faits, le jeune homme est certain de la culpabilité du nouveau roi. Il décide donc de feindre la folie afin de piéger son entourage et venger son père. De plus, celui-ci sait que son oncle a décidé de l’éliminer. Hamlet dans les scènes précédentes a tué Polonius, un courtisan du roi. Le roi mis au courant de ce meurtre par la reine veut savoir où se trouve le corps du défunt. Comme Hamlet refuse de révéler l’endroit à Rosengrantz et Guilderstern, deux de ses camarades de mèche avec le roi, ce dernier le convoque dans le but de le faire avouer. Il s’en suit donc un dialogue dont le ton est ironique. Mais derrière ce comique, à travers cette folie, n’y a-t-il pas un réel malaise du côté d’Hamlet ? Quel est le rôle réel de la folie dans cet extrait ? L’étude du comique de la folie, puis de ses limites permettra de comprendre en quoi les deux combinés amènent à un questionnement sur le rôle de la folie dans le pathétique.

La première chose qui saute aux yeux du lecteur à la première lecture de ce dialogue est que celui-ci fait rire. En effet, Hamlet a un discours très imagé et farfelus aux premiers abords. C’est un vrai discours de fou. Ainsi, Hamlet qualifie le petit asticot de « seul empereur en matière de manger » (v.21). Il va même jusqu’à humaniser ceux-ci e, qualifiant les vers de « congrès de vers politiques » (v.20). Il inverse beaucoup de conceptions communes chez l’homme : ce n’est plus l’homme qui mange mais qui est mangé. Il met même à la carte « Roi et mendiants maigres » qu’il qualifie de « menu varié » (v.25). Hamlet fait donc beaucoup d’assemblages d’images très comiques. Ceux-ci peuvent paraître très farfelus. Au-delà du discours d’Hamlet, on remarque que ses répliques peuvent paraître en décalage avec les questions du roi. Ainsi quand il lui demande où est Plolonius, Hamlet se contente de répondre qu’il est « à souper ». Mais le lecteur sait aussi bien que le roi lui-même que Polonius est mort. Et lorsque malignement, le roi lui redemande où le défunt est à souper, Hamlet reprend cette même phrase nominale en y ajou

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires