Philosophie: Dissertations Commentaires Français: Commentaires

La recherche du bonheur est-elle une illusion ?

Dernière mise à jour : 16/03/2021
Proposé par: tiiteblonde (élève)

Description du corrigé: Ceci est la corrigé d'un élève.

Le bonheur est l’aspiration commune a tous les hommes. C’est la réalisation des désirs, la satisfaction de l’avoir accompli.
Le fait de vouloir accéder au bonheur n’est-il qu’un espoir perdu ? Est ce que l’imagination de l’homme laisse croire que le bonheur se cherche ?
Pour répondre à ces questions, nous verrons tout d’abord que la subjectivité du bonheur empêche l’homme de le connaitre totalement et donc de le rechercher puis nous verrons que pour les philosophes de l’Antiquité, le bonheur se trouve par la volonté et que sa recherche est donc légitime

Le bonheur est dur à définir. Selon son étymologie, le bonheur est un effet de chance. Il est donc une chose qui arrive sans s’y attendre et qui échappe à notre maitrise. Aucun homme ne peut expliquer précisément ce qu’il peut l’aider à etre heureux. Le bonheur est l’aboutissement de l’accomplissement de tous les désirs d’un homme.
Il dépend de chacun de nous, de nos attentes, de nos envies, de nos besoins. Le bonheur est un objectif dans la vie d’un homme. Selon Aristote “toute existence humaine est orientée vers le bonheur”. Mais si on ne sait pas qu’est ce que le bonheur, comment pouvons nous l’atteindre ? Pour arriver a l’objectif qu’on s’est fixé, il faut le connaitre. On ne peut pas vouloir quelque chose si on ne sait pas ce que c’est. Le bonheur n’aboutit jamais car le bonheur est censé etre l’aboutissement de tous nos désirs. Mais comment connaitre tous ses désirs ? Les désirs d’un etre humain sont sans fin. Un homme a toujours besoin de plus, et ces désirs ne pouvant être tous accompli, il se retrouve frustré. Et au lieu d’arriver à son but premier, c’est à dire le bonheur, il n’a que de la frustration puisqu’il n’a pas réussi a atteindre son objectif, et qu’il n’a pas réussi à combler tous ses désirs.
De plus, si le bonheur est subjectif mais qu’il est le but dans la vie d’un homme, si il ne sait pas ce qu’est le bonheur, il ne pourra jamais l’avoir et surtout savoir si il l’a, vu qu’il ne sait pas ce que c’est. Pour Kant, il est difficile à définir, car s’il est subjectif, chacun à sa propre conception, donc on ne sait pas forcément ce qu’on recherche.
Nous pouvons donc parler d’illusion dans la recherche du bonheur puisque l’illusion est une tromperie qui compromet la recherche de la vérité et peut induire en erreur. Elle nourrit une part de désir et un besoin qu’elle cherche à satisfaire. Elle protège du désespoir. L’illusion nous permet donc d’esperer. Si on recherche quelque chose, l’illusion nous permet de tout mettre en oeuvre pour y arriver meme si on sait, par logique, que cette chose est inesperée.
Le bonheur est plutot considéré comme un ideal de l’imagination que comme une fin susceptible d’être rationnellement recherchée. Pour Kant, le bonheur est “ un ideal, non de la raison mais de l’imagination.” Un idéal ne peut jamais être atteint. Si il vient de l’imagination de quelqu’un c’est qu’il n’existe pas. Cela ne sert donc a rien de vouloir atteindre ce bonheur si, il n’est en fin de compte que dans sa tete. Vouloir le chercher et tout faire pour l’avoir sera donc une perte de temps car tout se passe dans son ame, grace a ses pensées.
Enfin, si le bonheur vient du fait de la chance alors il dépend de conditions qui échappent à notre simple volonté. Il n’est pas entre nos mains et relève d’un destin qui nous échappe. Si l’homme fait tout pour l’atteindre, il est dans l’illusion de croire qu’il a causé son bonheur, alors qu’il s’agit juste du destin et des causes extérieures.

Malgré cela, nous savons quels sont nos objectifs, nos motivations, nos buts. Ces motivations, si elles aboutissent, nous permettent-elles d’être heureux, de connaitre le bonheur, meme si c’est durant un court instant ?

Selon les philosophes de l’Antiquité et pour Aristote, “le bonheur est le souverain bien”, le souverain bien étant le bien supreme auquel tous les autres sont subordonnés. On cherche donc un bien de plaisir, de richesse pour être heureux car on pense que ces biens vont nous apportés le bonheur. Le bonheur n’est pas un don, il peut être produit, il est en notre pouvoir. Aristote veut montrer que le bonheur ne leur échappe pas totalement, qu’il est entre leurs mains et qu’ils peuvent se le réapproprier. Pour Aristote, le bonheur est la finalité de nos desirs mais est l’objet de la volonté c’est à dire qu’il ne faut pas juste desirer être heureux, il faut mettre en oeuvre les moyens pour y arriver. Les conditions extérieures telles que la santé ou le statut social doivent être favorisées pour atteindre le bonheur. Mais ces conditions ne suffisent pas. Le bonheur est avant tout une maniere d’etre.
La recherche du bonheur se fait donc tout le long de sa vie, mais ce sont toutes les petites choses de tous les jours, qui nous rendent heureux, qui nous permettent à la fin d’atteindre le bonheur. Il n’y a donc pas l’illusion de chercher le bonheur, puisque ce sont nos choix, qui nous permettent de l’atteindre.
La recherche de ce court bonheur n’est donc plus une illusion car elle a un aboutissement précis. L’objectif d’un homme étant le bonheur, à travers les accomplissements de sa vie, il cherche à atteindre son but premier, et y arrive le jour où il a réussi a finir un de ces désirs.
Selon Socrate, il y a trois modeles de bonheur, qui se reportent selon les différentes personnalités. Le bonheur le plus supreme étant la raison. Si un homme recherche le bonheur grace à sa sagesse, qu’il ne demande que le stricte minimum de ses désirs, il ne pourra qu’être comblé.

La recherche du bonheur est donc une illusion dans le sens où elle n’est pas concrete, et que l’illusion nous permet de continuer a vouloir l’atteindre, meme si il est du à des causes exterieures, mais le bonheur peut également se trouver dans l’action de la raison.

Ce corrigé vous a aidé ? Aidez-nous à nous améliorer !

Autres corrigés disponibles sur le même sujet