Existe-t-il un droit à la révolte ?

Dissertation d'un élève. Note obtenue : 17/20.

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: mzelle_bull (élève) •

La révolte se définit par un refus actif d'obéissance à une autorité. Se demander s'il existe un droit à la révolte c'est se poser la question de la légitimité qu'aurait un peuple à s'élever contre le pouvoir dominant de la société (l'autorité). La loi d' un état est au dessous du droit à la révolte? La révolte ne peut elle pas devenir légitime lorsqu'il s'agit de défendre un droit naturel? Aujourd’hui aurons nous abandonner le droit à la révolte au profit de la servitude volontaire ou bien nous considérons nous comme libre et propriétaire de ce droit? Dans un premier temps nous allons étudier le postulat selon lequel le droit à la révolte n'existe pas dans la société où il existe une autorité (étatique par exemple) car il apparait normal que l'autorité n'accepte pas la contestation de son système par ceux qu'elle gouverne. Ensuite, nous verrons qu'il existe bien un droit à la révolte puisque ce désir profond et légitime qu'a tout homme d'être libre est naturel donc partie intégrante de la politique d'une autorité, d'un état...pour finir, il s'agira de synthétiser la vision intermédiaire mais indépendante des deux premières idées en admettant qu'il existe un droit a la révolte mais qu'il ne faut pas en abuser au nom de la liberté; ce qu'il illustre bien les limites de se droit et ses nuances dans la societe.

Il existe une définition de la politique selon la quelle la politique est d'abord un ordre social défendu par ceux qui sont au sommet, un système hiérarchisé et une "police" panoptique remplaçant la "surveillance d'un dieu». Il apparait impossible que le peuple qui subit ce système puisse se considérer et être considère par nous comme libéré de toutes servitudes. L’ordre social va impliquer une hiérarchie et donc une société de maitres et d'esclaves ou plutôt d'oppresseurs et d'opprimes. Le droit a la révolte y est alors totalement inconcevable il faut d'abord avoir conscience qu'utiliser le terme "avoir le droit" c'est se référer a ce que juridiquement, techniquement ou normalement un état autorise ou non. Or la définition de la politique selon laquelle elle est d'abord un système hiérarchisé conservateur d'un ordre social n'autorisera alors pas de révolte puisque la révolte est motivée par le désir de liberté revendique par les "esclaves", "esclaves" présents dans tout ordre social, et implique obligatoirement le changement du systeme.la révolte est donc rejetée violemment par l'état qui s'engage a conserver les privilèges de certains au profit d'a

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires