Philosophie: Dissertations Commentaires Français: Commentaires

Peut-on se mettre à la place d'autrui ?

Fait par un élève. Le corrigé est complètement rédigé. A cette dissertation j'ai eu 12, qui est pour mon professeur une bonne note.

Dernière mise à jour : 16/03/2021 • Proposé par: over09 (élève) •

Le mot « autrui » provient du latin « alter », qui désigne un autre, un étranger, quelqu’un de différent que soi. Ainsi il est possible de définir « autrui » par quelque chose qui n'est pas de soi. Pour savoir s’ il est possible de se mettre à la place d’autrui, il faut savoir d’abord ce que représente autrui. On peut ainsi, se poser la question suivante, si autrui est quelque chose de différent de moi, alors il est autre, et ainsi on peut se demander , qu’est-ce qui caractérise l’autre?…. Le sujet suivant, « peut on se mettre à la place d’autrui ? », nous fait réfléchir s’il est possible de remplacer quelqu’un, un autrui, par soi même. Cette axe de réflexion nous amène à nous interroger jusqu‘ou peut on se mettre a la place d‘autrui, à quels moments et pour quelles raisons? Nous serons aussi amenés à nous interroger sur les conditions qui sont à réunir pour réussir cela.

Nous pouvons nous demander de quoi est fait autrui. Est-ce une science dont on a aucune connaissance de son concept, ou un esprit ayant comme refuge un corps. Tout d’abord, nous pouvons nous demander si autrui existe vraiment. En effet, la perception de la réalité telle qu’on la voit, peut être remise en cause. Est-ce que, ce que l’on voit existe vraiment? N’est-ce pas un tour de notre imagination? Mais, si autrui est tel que nous le croyons, pour chacun, on peu donc le décrire comme un être ayant un corps doter d’une conscience, ayant la capacité mentale à produire des représentations abstraites ou des jugements à partir des informations ou des sensations perçues . On peut donc se dire que autrui ayant une conscience et une réflexion sur des choses, peut être semblable à soi, car il éprouve des sensations. Mais éprouve t-il de la même manière que nous ? Et de cette manière est-il possible de ressentir les mêmes choses qu’autrui, et donc de savoir s’il est possible de ce mettre à sa place.

L’autre est donc pour moi un être éprouvant des sensations, de même, je peu aussi éprouver des sensations, ainsi on peut remarquer un lien entre l’autre et moi. Mais, nous ne savons pas si on partage les mêmes sensations. C’est pour cela qu’il faut comprendre dans quels conditions et pourquoi, s’il est possible, quand peut-on ressentir des mêmes sensations qu'autre.

Chaque être est particulier dans son ressenti, et a une histoire qui lui est particulière, et ainsi différente à la notre. Il est alors difficile de se mettre à la place d’un autre, quand on a pas vécu des évènements de la même manière. En effet, l’histoire qu’a vécu un individu agit sur les sentiments qu’il éprouve dans le présent. Par exemple, je n’éprouverai pas une même émotion qu’un autre dans les mêmes conditions. Puisque ce moment, qui peut être a déjà été vécu par moi ou par un autre, mais de façon différentes. Pour moi, cet évènement a été vécu dans la douleur, et pour l’autre dans la joie. Ainsi, lui, ressentira de la joie quand il revivra un moment au contraire moi j’aurais de la tristesse. Ainsi je ne pourrai pas me mettre à la place d’autrui car nous ne partageons pas une même émotion. C’est pour cela que nous pouvons comprendre que c’est la personnalité qui exprime une émotion propre à quelqu’un, si une personne à une personnalité différente de moi, je ne pourrais pas me mettre à sa place. Par exemple Au contraire, si j’ai pu vivre une même émotion qu’un autre dans le passé, alors j’éprouverai une même émotion. En effet je peux partager une même passion, comme le sport, et un même sentiment à l’égard de ce sport. Mais cela n’est pas une idée parfaite, car entre moi et un autre individu, il possible que l’on ressente quelque chose pour le sport, mais pas avec une même importance. Ainsi, dans ce cas, je ne pourrais pas me mettre à sa place car nous ne partageons pas une émotion de la même manière.
Mais aussi, il est possible de se mettre à la place d’autrui, lorsque l’ on exerce de la compréhension. En effet, si je prends comme exemple le métier de psychiatre, dont le but est de traiter les maladies mentales. Ainsi pour arriver à ces fins le psychiatre doit se mettre à la place du malade, il doit comprendre ce qu’il éprouve. Nous comprenons donc qu’il est possible de se mettre à la place d’autrui lorsqu’on le comprend. De même, cette manière de ce mettre à la place d’autrui se retrouve dans l’exemple suivant. La compréhension se trouve dans le langage, c’est-à-dire que le langage permet à des personnes différentes de se comprendre, et ainsi en se comprenant elle peuvent se mettre à la place des une et des autres car elles éprouvent la même chose au même moment.

Nous pouvons donc conclure, qu’il est possible de se mettre à la place d’autrui, tant que ces sentiments rejoignent ceux que l’on éprouve. En effet, par exemple, pour moi qui suis un élève de terminale je ressent et je pense d’une manière spécifique sur le sujet donné, ainsi j’expose des idées, et ces idées vont être relues par un correcteur, et ainsi lors de la correction mon correcteur va d’une manière évidente se mettre à la place d’un élève de terminale et non d’un professeur de philosophie pour ne pas établir une différence de niveau sur le sujet traité, et ainsi on peut voir encore une manière de se mettre à la place d’autrui. Il est ainsi possible de se mettre à la place d’autrui avec des manières différentes à condition que l’on partage les mêmes émotions, idées ou encore perceptions de la réalité.