Philosophie: Dissertations Commentaires Français: Commentaires

Kant, Propos de Pédagogie: Devenir homme par l'éducation

Commentaire linéaire du texte.

Dernière mise à jour : 16/03/2021 • Proposé par: audreyg (élève) •

Texte étudié

L'homme ne peut devenir homme que par l'éducation. Il n'est que ce qu'elle le fait. Il est à remarquer qu'il ne peut recevoir cette éducation que d'autres hommes, qui l'aient également reçue. Aussi le manque de discipline et d'instruction chez quelques hommes en fait-il de très mauvais maîtres pour leurs élèves. Si un être d'une nature supérieure se chargeait de notre éducation, on verrait alors ce qu'on peut faire de l'homme. Mais, comme l'éducation, d'une part, apprend quelque chose aux hommes, et, d'autre part, ne fait que développer en eux certaines qualités, il est impossible de savoir jusqu'où vont nos dispositions naturelles. Si du moins on faisait une expérience avec l'assistance des grands et en réunissant les forces de plusieurs, cela nous éclairerait déjà sur la question de savoir jusqu'où l'homme peut aller dans cette voie.

Kant, Propos de Pédagogie

Thème du texte

Le thème est double, d’une part l’éducation et d’autre part l’humanité de l’homme. Quelle est son origine et jusqu’au l’homme est il capable d’aller ?

Commentaire linéaire

1er phrase : on ne nait pas homme mais on doit le devenir grâce à une éducation c'est-à-dire un apprentissage, une formation, cela nous différencie de l’animal qui dès sa naissance et grâce à l’instinct possède déjà héréditairement tous ce dont il a besoin. L’homme doit acquérir par la culture ce qui fera de lui un homme. C’est la thèse du texte d’après laquelle l’humanité de l’homme lui vient de son éducation.

2ème phrase : Le type d’éducation reçue et sa qualité aura des conséquences sur le type d’homme qu’on deviendra et sur nos qualités en tant que personne. Cela doit nous inciter à nous interroger sur l’éducation et sur la meilleure éducation possible. C’est une conséquence de la thèse.
3ème phrase : On peut remarquer qu’un homme est toujours éduqué par d’autres homme qui eux même ont du être éduquer et ainsi de suite. On est face à un problème insoluble. Qui à éduqué le premier ? C’est un problème posé par la thèse.

4ème phrase : L’éducation comporte deux aspects : la discipline qui consiste à imposer des limites et des règles de die et l’instruction qui consiste à apporter des connaissances et de la culture. S’il y a un moment donné, un défaut dans la transmission de l’éducation cela risque de contaminer la suite. C’est un second problème posé par la thèse.

5ème phrase : Le « si » indique d’abord une condition, l’hypothèse d’un être supérieur résoudrai les 2 problèmes, il pourrait être au point de départ et pourrait garantir la qualité de l’éducation reçue. On ne sait pas si un tel être existe. De plus dans l’histoire de l’humanité il y a eu des périodes de stagnation ou de régression aussi bien dans les connaissances (moyen âge) que dans le comportement (la barbarie des guerres). Si cet être supérieur s’occupait de l’éducation, on pourrait savoir jusqu'à quelle perfection l’homme est capable d’aller.

6ème phrase : Il y a ensuite une opposition concernant la possibilité de savoir tout ce dont l’homme est capable mais c’est seulement en connaissant toutes ces capacités qu’on pourrait définit la meilleure éducation possible. La première raison c’est qu’à une époque donnée on ne peut enseigner que ce qu’on connaît déjà hors il faudrait pouvoir tout enseigner pour savoir jusqu’où l’homme peut aller, et comme l’éducation ne peut développer que les qualités humaines qu’elle connaît et pour les développer toutes il faudrait les connaitre toutes.

7ème phrase : L’auteur examine ce qu’on pourrait tenter pour trouver une solution aux problèmes. En faisant appel aux hommes les plus sages et en ayant recours a plusieurs d’entre eux, on pourrait s’approcher de la meilleure éducation possible. En réfléchissant a ce que l’homme est capable de faire, ils pourraient proposer la meilleure éducation possible, ce qui permettrait à l’homme de progresser sans fin (les découvertes précédant serviraient de base aux recherches des suivants) L’auteur propose une
solution réalisable aux problème de l’éducation.

Conclusion

L’objet du texte est de déterminer comment parvenir à la meilleure éducation possible pour les hommes. L’auteur expose tout d’abord sa thèse d’après laquelle c’est l’éducation qui fait l’homme, puis il en tire une conséquence. Ce type d’homme qui pourra devenir sera e fonction de l’éducation reçue. Ensuite il expose les problèmes posés par cette thèse : Qui éduque le premier ? et comment faire pour que les défauts ne se transmettent pas ? Enfin il examine les solutions possibles d’abord une solution fictive (un être supérieur) et ensuite après avoir montré ce qui ne va pas, une solution plus réalisable (faire appel aux grands)