Est-il juste de posséder ?

Corrigé reprenant le travail préparatoire au brouillon avec une définition des termes très détaillée et le développement (non entièrement rédigé mais bien détaillé également).
Plan adopté :
I. Pourquoi il semble juste et naturel de posséder
II. Pourquoi la propriété pose cependant problème
III. Il faut en fait distinguer propriété et possession
Note obtenue 18/20.

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: aminaa (élève) •

I/ Travail Préparatoire au brouillon

A/ Les termes principaux « juste » et « posséder »

Ces termes renvoient implicitement aux notions suivantes : la société et les échanges, l’état et la politique.
Ces termes renvoient explicitement à la morale.
Le terme « juste » renvoie d’une part, à l’égalité, c’est à la conformité à la loi et d’autre part, à la moralité, au Bien.

B/ Doxa

Il est juste de posséder, c’est-à-dire qu’il est normal de posséder. La preuve, le vol semble unanimement condamné tant par la morale que par la loi ou la religion. La propriété relève d’une évidence et comme toute évidence elle trahit un impensé, c'est-à-dire pourquoi la philosophie va essayer d’envisager la propriété comme un problème.

C/ Paradoxe

Plusieurs situations remettent en cause la doxa. Exemple : la richesse acquise par héritage ou la pauvreté hérité, est-il juste de naître pauvre sans propriété ?
Autre situations problématique : une femme très pauvre, volant de la nourriture dans un magasin, sera sanctionnée, est-il juste que le magasin possède alors que la femme meurt de faim ?
Le paradoxe : la propriété nous semble injuste quand on compare le pauvre au riche mais cette injustice ne relève-t-elle pas d’une simple envie du pauvre par rapport au riche, plutôt qu’ une d’une contestation de la propriété en générale ?

D/ Définitions des termes

1/ la propriété

-Elle se définit d’abord par l’exclusion, ce que je possède, c’est ce que les autres ne possèdent pas. La définition du « tien et du mien » pose une limite. Lorsque Proudhon écrit que la propriété, c’est le vol, cela signifie qu’être propriétaire d’une chose, c’est la retirer aux autres : c’est la voler aux autres.

-Elle se définit également sur ce quoi j’ai tous les droits. S’il est possible de posséder des choses, est-il possible de la même façon de posséder des personnes. On dit « posséder quelqu’un » mais est-ce possible, est-ce que cela signifie que qu’on a tous les droits sur lui. Dans la possession amoureuse, est-ce qu’on fait de l’autre une chose ou bien est-ce qu’on veut seulement lui signifier qu’il est à moi, c'est-à-dire qu’on lui demande l’exclusivité de son amour.

-Elle est définie par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen comme l’un des droits imprescriptibles et naturelle de l’homme (article III). Au même titre que la liberté, la sureté, la résistance à l’oppression, la propriété est un droit qu’on ne peut pas n

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires