L’autorité de l’état suppose-t-elle la soumission de l’individu ?

Voici ma copie où j'ai obtenu un 15

Dernière mise à jour : 16/03/2021 • Proposé par: funben (élève)

L'Etat est l'ensemble organisé des institutions (politiques, juridiques, policières, militaires, administratives et économiques) sur un territoire indépendant et sous un gouvernement autonome disposant d'une souveraineté. Au sein de la société, l'autorité de l'Etat est considérée comme supérieure aux autres pouvoirs (à celui du père sur sa famille par exemple). Pour maintenir ce pouvoir, l'Etat dispose d'un système juridique qui lui confère le monopole de la force publique.
Or, ce droit exclusif d'employer la violence risque toujours de devenir abusif. Cette menace a fait dire à certains que l'Etat était dans sa définition même source d'oppression, et qui dit oppression dit opprimé donc la soumission de l’individu régit par ces institutions.
Prétendre que l'autorité de l’Etat soumet l’individu, c'est affirmer que cette autorité est injuste, violente et fondamentalement excessive. En effet la soumission est une forme de pouvoir qui ne respecte pas les principes de la légalité (universalité, défense de l'intérêt général) et qui porte atteinte à la liberté de tous, en effet quand on soumet quelqu’un à son autorité on le contraint à respecter des règles que nous avons fixées arbitrairement.
Dans un premier temps nous allons étudier que l’autorité de l’état soumet l’individu en utilisant l’exemple de l’anarchie et philosopher sur la soumission de l’individu, puis que l’état limite la liberté ce qui forme une sorte de contrat social qui est bénéfique à chacun et enfin nous allons voir deux forme de contrainte que l’état impose par son autorité.
L'autorité de l'Etat implique-t-elle nécessairement un pouvoir si contraignant et autoritaire qu'il empêche les individus d'être libres ? Ou bien, au contraire, permet-elle d'assurer l'ordre et la paix et ainsi de garantir la liberté ?

L'Etat suppose l'obéissance des citoyens. Toute obéissance entraîne nécessairement des contraintes sur la liberté de l’individu. Etymologiquement, l'anarchie est l'absence d'autorité. Pour l'anarchiste, en effet, toutes les formes d'obéissances sont une destruction de la personne.
Or l'Etat symbolise l'ordre et l'autorité. Il apparaît donc comme la négation de la liberté : il exerce une oppression plus ou moins forte sur l'individu en réglementant sa vie sociale par des lois. Ainsi, pour Stirner, l'Etat est la puissance hostile aux forces individuelles : « tout Etat est despotique », écrit-il, car « aux mains de l'Etat, la force s'appelle droit, aux mains de l'individu, elle s'ap

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premium de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en obtenant un accès payant.