Peut-on être sans le savoir ?

Un corrigé de dissertation obtenue par un mélange de nombeux differents sujets sur la liberté et le savoir. Appréciation: Très bon travail de réflexion. Note: 15.

Dernière mise à jour : 16/03/2021 • Proposé par: youssyou (élève)

La question de la liberté de l’Homme a été posée par de nombreux philosophes. Les réponses et les définitions de la liberté apportées sont aussi diverses que les individus qui se sont penchés sur le problème. On peut toutefois simplifier le tableau en affirmant qu'avant la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle, les philosophes ¨classiques¨ concevaient la liberté comme la capacité, pour l'être humain, de déterminer ses actes grâce à la raison et d'appliquer ces décisions. Que ces dernières soient le résultat d'une interprétation systématique de la réalité à partir des indices fournis par l'observation (empirisme scientifique de Newton), qu'elles découlent d'une connaissance révélée par introspection (maïeutique) ou qu'elles se basent sur des règles découlant de la raison pure (impératif catégorique de Kant), la raison et ce qui en dérive sont le lieu de la liberté. Une fracture se produit cependant avec l'avènement de Freud qui, pour définir la liberté humaine, s'attacha à découvrir ce à quoi la relie l'individu. Selon lui l'être humain aspirerait (inconsciemment) à la pleine satisfaction de ses pulsions comme il l'aurait connue dans un passé lointain (la petite enfance). Ainsi les idées d’inconscience et de liberté s’opposeraient elles ? D’autre part, si l’on définie une vraie liberté comme une liberté choisie, comme tout choix morale implique une connaissance ; il en découlerait donc que le savoir serait la condition sine qua non à notre liberté. Cependant la réelle liberté est elle la réalisation immédiate de nos désirs ? Ou bien est-elle le résultat d’une acquisition qui impliquerait nécessairement un certain savoir ?

En latin, « liber » signifie libre, sans chaînes, sans entraves, et s'oppose à « servus », l'esclave.
« Libertas » désignait ainsi la condition de l'homme libre qui peut agir à sa guise. En effet, un homme est libre quand il peut réaliser ses désirs. Cette liberté naturelle qui se définit par l’absence d’obstacles ou de contraintes n’a nul besoin de connaissance. Obéir à mes désirs, c’est n’obéir qu’à moi-même, quand je veux, où je veux, avec qui je veux. Le savoir s’oppose alors à ma liberté immédiate ; il limite la plupart de mes désirs que ce soit a travers la connaissance des lois, des obstacles naturels ou encore des volontés d’autrui. Un enfant parait ici plus libre, il réalise immédiatement ses désirs. Au contraire, un savant, un scientifique, du fait de ses connaissances et de leur conséquence porte une grande respo

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premium de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en obtenant un accès payant.

Corrigés liés disponibles