Philosophie: Dissertations Commentaires Français: Commentaires

Les échanges contribuent-ils à la cohésion sociale des hommes ?

Ceci est une dissertation que j' ai entièrement rédigée . J'ai obtenu 12, car "Même si le sujet est compris vous restez parfois trop approximative..."

Dernière mise à jour : 16/03/2021 • Proposé par: yoga195 (élève) •

Introduction

Pour répondre à la question suivante : "Les échanges contribuent-ils à la cohésion des hommes ?" , il nous faut tout d'abord définir les termes généraux du sujet. L'échange est une opération de cession réciproque de biens , de personnes considérées comme des biens, de message, etc .. Les valeurs ou biens cédés sont jugés équivalents. La cohésion consiste à l'union des parties d'un ensemble donc la cohésion des hommes est l'union d'individus ayant des relations déterminées et unis par des services réciproques. Il se pose donc le problème de savoir d'où vient l' échange, comment rendre des travaux et des produits mesurables les uns aux autres, grâce à quelle échelle de valeur, de quels enjeux l'échange est-il porteur, quels sont ses effets sur la société ? Nous verrons donc que l'échange permet d entretenir des relations sociales mais nous verrons aussi que l'échange a engendré d'autres valeurs.

Oui

Aucun individu n'est suffisant à lui même et de la même façon aucune société n'est suffisante à elle même. Chaque homme est capable de produire un bien, mais à lui seul il ne sera pas capable de produire ou de se procurer tout ce dont il aura besoin pour vivre . D'après Aristote " l'usage propre d'un soulier est de chausser ; on peut aussi le vendre ou l' échanger pour se procurer de l ' argent ou du pain , ou quelque autre chose [ ... ] . Il en va de même des autres choses [ ... ] les hommes ayant les uns plus , les autres moins qu ' il ne leur faut , ce hasard en a amené à l' échange . " ( Les Politiques , livre I , chapitre 9 ) . L' homme va donc produire des biens dont il va garder pour son usage propre et réserver une autre partie en vue de l' échange. L'échange donne même lieu à une certaine division du travail selon Smith : " c ' est cette même disposition à trafiquer qui dans l' origine a donné lieu à la division du travail [ ... ] Ainsi la certitude de pouvoir troquer tout le produit de son travail qui excède sa propre consommation , contre un pareil surplus du produit du travail des autres qui peut lui être nécessaire , encourage chaque homme à s ' adonner à une occupation particulière , et à cultiver et perfectionner tout ce qu'il peut avoir de talent et d' intelligence pour cette espèce de travail . " ( Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations )
L ' échange vient donc de cette prise de conscience des hommes de l' intérêt que représente de se séparer des biens qu'il a accumulés grâce à son savoir faire et de les troquer plutôt que de les accumuler et de devoir en plus cela d' autres biens qu' il aura plus de mal à obtenir dans un domaine où il fera preuve de moins d' adresse . Or un échange ne peut être valable , utile , seulement en dehors du cadre familial , ce qui oblige chaque individu à communiquer avec les autres, à établir des relations qui seront déterminées par des services réciproque . D'après Marx , les choses mettent en relation les personnes " Pour mettre les choses en rapport les unes avec les autres à titre de marchandises , leurs gardiens doivent eux - mêmes se mettre en rapport entre eux à titre de personnes [ ... ] Les personnes n'ont affaire ici les unes aux autres ( Le Capital , livre I , chap. 2 ). L 'échange contribue donc pleinement à la cohésion des hommes .Mais comme chacun des individus possède un talent qui lui est propre , chaque individu va donc produire un type de bien différent . Au moment de l' échange les individus sont donc confrontés au problème suivant : comment mesurer la valeur des produits les uns par rapport aux autres ? Selon Smith , la valeur peut être une valeur d' utilité ou bien être une valeur échangeable ( dépend de la rareté et de la quantité de travail nécessaire ). Cette valeur donnée aux marchandises va donc permettre de leur donné un prix . En effet la monnaie est un moyen devenu indispensable pour que les biens soient commensurables entres eux . "Il doit donc y avoir entre un architecte et un cordonnier le même rapport qu'entre un nombre déterminé de chaussures et une maison , faute de quoi il n'y aura pas échange [ ... ] ; et ce rapport ne pourra être établi que si entre les biens échangés il y a une certaine égalité [ ... ] c' est à cette fin que la monnaie a été introduite " ( Aristote , Ethique à Nicomaque , livre V , chap. 8 ) . La monnaie pourra facilité l' échange de services réciproques entre les individus et participer à la cohésion des hommes.
De plus l' échange entre les individus , au delà d' être un échange de biens , peut aussi être un échange qui ne peut être représenté par un prix sur les marché : " Ce sont avant tout des politesses , des festins , des rites , des services militaires , des femmes , des enfants , des danses , des fêtes , des foires dont le marché n'est qu'un des moments et où la circulation des richesses n'est qu'un des termes d' un contrat beaucoup plus général et beaucoup plus permanent . " ( d' après Marcel Mauss ) . Ce type d' échange participe donc à développer des relations et la communication entre les personnes , les sociétés... Ces échanges sont donc essentiels , à la base et indispensables à la cohésion des hommes .

Mais

contributions +
Mais l'échange ne contribue pas seulement à la cohésion sociale , il ne consiste pas seulement dans la résolution d' un problème technique , c'est à dire à un moyen de se procurer des biens et des services que nous ne possédons pas . Il est aussi porteur d' enjeux et de significations morales , politiques , existentielles aussi . En effet , le fait de d' être mis en contact , de rencontrer des étrangers implique aux personnes , sociétés mises en relation de faire preuve de tact , d' ouverture d' esprit de respect , de compréhension .... afin de trouver un terrain d' entente. On peut donc trouver de nombreuses vertus à l' échange . Le commerce requiert la paix , il exerce les hommes à la paix et est conçu comme un facteur d' adoucissement des mœurs , "qu'on ne s'étonne donc point si nos mœurs sont moins féroces qu' elles ne l'étaient autrefois . Le commerce a fait que la connaissance des moeurs de toutes les nations a pénétré partout : on les a comparées entre elles et il en résulte un grand bien" ( Montesquieu , De l' esprit des lois , partie IV , chap. XX ). Le commerce est donc une condition de possibilité de la paix, les nations vont grâce au commerce négocier et établir une relation de dépendance qui n'aurait peut être pas eu lieu sans échanges commerciaux, c 'est à dire si les nations pouvaient vivre en autarcie. C'est donc grâce au commerce que les hommes ont pu évoluer, mieux se connaître; il a donc une valeur curative. ( ex. de l '
Les échanges , en particulier commerciaux , ont aussi permis de développer un sens de la justice assez poussé, chaque individu étant soucieux de procéder a un échanges égalitaire qui ne le défavorise pas. L'échange a donc contribué à la mise en place de sanctions sévères contre le vol et a aussi permis de préciser de la même façon la notion de bien et de mal ( la morale ).
Les échanges ont aussi permis de développer les droits individuels mais aussi les libertés : chacun est libre de faire une transaction sans avoir à justifier celle -ci , de faire ce qu'il veut avec le bien qu'il vient de recevoir ( en échange de celui qu' il a donné ) , " les parties n ' avaient nul besoin de se mettre d' accord sur les objectifs que chacun avait en vue en décidant cette transaction. " ( d' après Hayek , Droit , Législation , Liberté , livre II , chap.X ). Cette impression de liberté permet la mise en place d' un climat pacifique et crée chez les individus un sentiment d'indépendance en réussissant tout à la fois à vivre en société grâce à un minimum de règle. Selon Hayek ces règles sont la condition de possibilité d' une société libre : " Tout ce qu' il fallait pour que cela fut réalisable, c ' était que soient reconnues des règles déterminant ce qui appartenait à chacun, et la façon dont cette propriété pourrait être transférée par consentement mutuel "

contributions -
Cependant, on constate qu'au-delà de contribuer à la cohésion des hommes voire même d'apporter certaine valeur en plus, l' échange a aussi participer à amplifier certain phénomène comme l' exclusion. En effet certaines personnes se voient exclues de la société. Etant dans l' incapacité d 'avoir recourt à l' échange, toujours dans l' exemple de l' échange commercial, celles-ci n'ont pas de biens à échanger et se et ne peuvent donc pas profiter du cercle vertueux de l'échange et deviennent " inutiles ".
'échange , d 'après Montesquieu, a aussi fait disparaître petit à petit l' hospitalité : " C 'est un sacrilège chez les Germains, de fermer sa maison à quelque homme que ce soit [ ... ]. Mais lorsque les Germains eurent fondé des royaumes , l'hospitalité leur devint à charge ".

Conclusion

L'échange s'est donc développé petit à petit en contribuant considérablement à la cohésion sociale et en devenant indispensable à tout société contemporaine. Il a aussi été porteur d'enjeux et de significations morales, politiques ... Mais on notera aussi que l'échange a aussi certains effets négatifs. En effet il donne une impression de cohésion mais en fait il peut être aussi la cause de la naissance d'un certain individualisme .