L'homme est-il prisonnier du temps ?

Dissertation rédigée entièrement. Note obtenue: 13/20. Appréciation du professeur: «assez bien mais manque de références philosophiques solides».

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: njt59 (élève) •

Le temps se présente comme un élément inaltérable et insaisissable de notre vie. Il ne se définit qu'à partir du moment présent qui se situe juste après le passé proche qui ne se trouve pas encore dans la mémoire et avant le futur proche de l'anticipation. Le temps se caractérise principalement par son irréversibilité, autrement dit, il s'écoule inéluctablement tandis que la vie humaine évolue jusqu'à ce qu'elle s'achève par la mort. Le temps permet donc de voir la condition humaine puisqu'il détermine les trois éléments qui la constituent, que sont la naissance, la vie et la mort. Il convient donc de s'interroger sur un phénomène de prison exercé par le temps sur l'homme. Le terme de prisonnier introduit par la même la notion d'impuissance et de servitude par rapport au temps. L'homme a-t'il la faculté de maîtriser, voire de s'opposer au temps ? Peut-il se libérer de sa condition de finitude humaine ? L'homme est bien prisonnier du temps, mais il peut se libérer partiellement de son emprise ; cependant, l'homme reste néanmoins astreint à ses règles ce qui le maintient prisonnier de son pouvoir.

L'homme peut-il échapper à sa servitude vis-à-vis du temps ? Différents moyens permettent à l'homme de refuser l'instant présent et son écoulement. Le premier est un refus total du temps. Ce refus s'apparente à un propre refus de sa condition humaine et donc de soi-même, autrement dit se donner la mort, afin d'annihiler au temps de vieillir l'homme. Celui-ci ne lui laisse pas la faculté d'accomplir le dernier élément du cycle de la vie. Le suicide, c'est s'expulser soi-même de la sphère du temps. On peut citer par exemple un homme qui se sent entré dans la vieillesse et qui la refuse. Pour ne pas vouloir entrer dans ce dernier cycle de la vie, il préfère arrêter le temps ou plutôt son temps pour ne plus être prisonnier de celui-ci. L'homme peut donc se jouer du temps en le refusant catégoriquement par le suicide.
Néanmoins, il existe des solutions moins radicales pour ne pas en être prisonnier. L'homme peut en effet refuser le présent en effectuant un retour sur le passé ou bien en anticipant le futur.
L'homme a la possibilité de transcender le temps, autrement dit de l'explorer et de le parcourir sans pour autant suivre l'ordre réglé qui va du passé au futur. Pour transcender le temps, l'homme a à sa disposition trois moyens. Tout d'abord, la conscience de l'homme lui donne la faculté de penser et donc de se souvenir. La mémoire permet donc de se libérer d

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires