Philosophie: Dissertations Commentaires Français: Commentaires

Alain, Propos d’économique: L'enfant

Dernière mise à jour : 12/05/2021
Proposé par: marie-c89 (élève)

Description du corrigé: Ceci est un mélange du plan détaillé du professeur et de l'élève. Note obtenue : 14/20.

Texte étudié:

L'enfant vit dans un monde de miracles, et par une continuelle incantation. Il demande, il prie, il persuade; c'est ainsi qu'il obtient ; tel est donc travail propre ; voilà comment il gagne sa vie. Il le faut bien. L'enfant ne peut vivre de son travail; il ne conquiert pas sur les choses ; il ne fait que jouer avec les choses. En revanche, il prend au sérieux les hommes, et même trop; d'eux toute sureté et et toute nourriture Il s'agit de leur plaire ; mériter c'est plaire. On dit très bien que nos réelles idées nous viennent de notre propre expérience, mais on ne considère pas assez que nos premières expériences sont de trompeuses expériences. Il n'est pas vrai que la tâche de l'homme soit de demander et d'obtenir. Ce qu'on obtient par grâce, ce qui circule de l'un à l'autre, serait comme néant si le travail s'arrêtait seulement un jour. La condition réelle de l'existence humaine est une lutte continuelle contre les choses et contre les bêtes. C'est une chasse, une culture, une construction, un transport à grande peine, travaux qu'il faut toujours recommencer, parce que l'homme consomme et use, et parce que la nature vient toujours à l'assaut.

Alain, Propos d’économique - XXXVIII

Introduction

On ne reste pas enfant toute sa vie. Heureusement, peut-être, car c'est en grandissant qu'on accomplit sa véritable condition d'homme. Quelle est-elle réellement? se demande Alain dans ce texte. Qu'est ce qui fait la difficulté du passage de l'enfance à l'adulte? Alain répond d'un seul mot : la nécessité du travail! La construction de ce texte marque bien le contraste entre le rapport entre l'enfant au monde, magique, ludique et le rapport de l'homme adulte au monde, lequel correspond à " une lutte continuelle contre les choses" car l'homme ne trouve pas dans la nature, les choses dont il a besoin pour survivre. La partie centrale de ce texte présente la difficulté du passage de l'un à l'autre. Devenir homme, c'est devoir renoncer à ce monde merveilleux de l'enfance et découvrir dans une désillusion la réalité de la condition humaine.

I. L'enfant, un être soumis aux conditions de la nature

.l'enfant= vit dans un monde d'illusion, n'est pas dans la réalité.

.travail (par définition)= dans le cas de l'enfant = une activité humaine déployée en vue d'un résultat. Or le travail de l'enfant consiste simplement à demander il demande, il prie, il persuade .

.enfant= totalement inconscient de ce qui l'entoure, une conscience extrêmement limitée qui arrive en grandissant. Avec la conscience, prend conscience de la dure réalité de l'existence humaine --> il faut préserver leur enfance car l'enfance= un monde de miracles car on travaille pas !!

.mais enfant conscient de la place de l'adulte dans son existence + de son importance; son travail= demander donc tributaire de l'adulte prendre au sérieux

.pour Alain , nos 1° expériences = fausses trompeuses l'enfant ne peut donc pas se baser sur celles-ci. au stade de l'adolescence, il doit se forger une véritable identité, propre à lui-même.

II. L'adulte, un rapport de nécessité face au travail

.tout ce que l'adulte demande ou désire , est entièrement conditionné par le travail. Il a une tâche beaucoup plus importante que simplement obtenir contrairement à l'enfant.

.Alain définit clairement la dure réalité de la condition humaine vis-à-vis du travail= une lutte continuelle contre les choses et contre les bêtes sens 1° du travail, une réalité douloureuse que l'enfant ne connait pas encore.

.travail= combat perpétuel, une lutte qui revient car quand l'individu a achevé sa tâche, il doit constamment recommencer --> c'est ce qui rend le travail de l'adulte quelque chose de difficile, de pénible.
Travail= mouvement perpétuel parce que c'est lié à la nature l'homme consomme et use mais son travail n'est jamais complètement terminé car la nature vient toujours à l'assaut

.(par définition pour l'homme) travail= transformation de la nature et de l'homme lui-même. Or la nature n'étant jamais au repos, il se trouve perpétuellement dans une situation de travail, contrainte à laquelle l'homme se soumet par la nécessité, pour produire ses moyens de survie.

Ce corrigé vous a aidé ? Aidez-nous à nous améliorer !