Pourquoi vouloir la science ?

Plan détaillé avec des références utiles pour chaque partie :
I. La causalité ontologique et la finalité pratique de la science,
II. Les limites de cette poursuite effrénée de science,
III. La finalité théorique de la science doit être subordonnée à une finalité pratique

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: ddp (élève) •

Introduction

Définition des termes et problématisation : La science peut être définie comme étant un ensemble de connaissances que nous avons sur le monde extérieur et sur nous-mêmes. La possibilité que nous avons de nous référer à des points de repères fiables, les connaissances devant être considérées comme vraies pour être dites scientifiques, se présente plutôt sous le signe de l'utilité et non sous celui de la suspicion. Or la question « pourquoi vouloir la science ? » semble être malvenue car la science n'a plus à faire ses preuves, son utilité pratique, et théorique, ne pouvant être remise en cause. La question porte moins sur la nature de la science comme telle que sur notre rapport à elle. Le verbe « vouloir » en ce sens est important dans ce sujet. Vouloir la science c'est se déterminer à la chercher et à l'obtenir. La volonté souligne donc que la science n'est pas innée mais acquise, elle n'est pas donnée à l'homme à sa naissance mais il doit s'efforcer de sortir de son ignorance pour y accéder. Si le « pourquoi » du sujet est pris dans un sens causal, cette causalité se trouve éclairer par la volonté. C'est parce que l'homme peut avoir la science mais ne l'a pas encore qu’il la recherche, qu'il la veut. D'autre part « vouloir la science » suppose aussi que la science ne soit pas un domaine que l'homme peut parcourir en un temps fini, mais au contraire continuer à vouloir la science c'est continuer à la rechercher alors même qu'une partie de son domaine a été parcourue. Mais, si derrière le « pourquoi » nous comprenons la finalité, alors il s'agit de se demander à quelle fin la science est recherchée. Or comme ensemble de connaissances, la science semble être rivée à une utilité théorique. La science peut-elle posséder une finalité pratique ? C'est sur l'articulation entre la finalité et la causalité de la science qu'il faut s'interroger. Est-ce que la raison pour laquelle l'homme est capable de science est liée à la fin qu'il recherche ?

I. La causalité ontologique et la finalité pratique de la science

1.1 L'homme est doué de raison, c'est-à-dire qu'il peut accéder à la science.

Or cette définition de l'homme souligne le fait que « vouloir la science » naît d'un manque ou du constat d'une ignorance que l'homme veut, par tous les moyens, combler.
« Tous les hommes ont, par nature, le désir de connaître. » Aristote, Métaphysique, A 1.

1.2 La science ne doit pas être réduite à son versant théorique

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires