Faut-il toujours préférer la lucidité à la naïveté ?

Corrigé complet. Dissertation de qualité, dont le sujet n'est pas fréquent, et donc difficile à trouver et à analyser. Corrigé entièrement rédigé. Note obtenue : 17/20.

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: ayame (élève) •

La naïveté est souvent assimilée à une forme d’ignorance, d’inexpérience, ou de crédulité. En ce sens, ce que l’opinion commune considère comme « naïveté » est assez négatif (« on mystifie les naïfs » dit Bergson). A priori nous aurions donc tout intérêt à préférer la lucidité à la naïveté. Cependant, au départ, la naïveté a désigné la simplicité, la spontanéité, le manque de duplicité, le manque d'apprêt : ce qui est originaire, à l'état naissant, quelque chose de bien sympathique comme une grâce naturelle, une innocence qui n'a pas été perdue. En ce sens, naïveté n’est pas crédulité mais ingénuité et simplicité.
La lucidité quand à elle est une vision claire, au delà des apparences mais c’est aussi un état de conscience que nous fuyons car il signifie que si nous sommes lucides, nos illusions sont mortes, ce qui nous est totalement insupportable. Selon Jean-François Somczynsky « Trente secondes de réflexion, une seconde de lucidité, et on découvre que vivre est épouvantable. Alors, il s’agit de nourrir quelques illusions, afin que l’âme ne se dessèche pas ». La naïveté semble donc être un dernier rempart à cette cruelle lucidité que nous tentons désespérément de fuir.
L’important est alors de bien différencier naïveté et crédulité. Dans un premier temps nous verrons sous quelles conditions, la naïveté peut être préférable à la lucidité, puis nous analyserons l’importance ainsi que la relativité de la lucidité. Enfin nous verrons comment et pourquoi, naïveté et lucidité ne sont pas forcément opposées et que bien au contraire, elles semblent plutôt complémentaires.

S’il ne faut pas confondre naïveté et crédulité, commençons tout d’abord par nous demander qu’est-ce que la crédulité ? Une attitude dans laquelle l’esprit avale des idées reçues sans examen. On dit que l’enfant est naturellement crédule. C’est vrai qu’il est facile à tromper et l’adulte en abuse souvent. L’enfant est seul avec son besoin d’explication qu’il remplit au fur et à mesure par ce qu’il entend dire.
Cependant, l’enfant en réalité est plutôt naïf, ce qui signifie qu’il ouvre de grands yeux à ce qui est neuf. Ce qui est vrai dans sa relation au monde, c’est la naïveté. D’après Victor Hugo « La naïveté est le visage de la vérité. »
Un esprit naïf est sans idée préconçue, vierge de présupposé. La naïveté permet un rapport innocent, neuf au monde. La naïveté seule peut accueillir ce qui est perpétuellement neuf. La crédulité est très différente. Elle est une forme irrationnelle

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires