Hume, Enquête sur l’entendement humain : Raisonnements et expériences

Dernière mise à jour : 10/07/2017 • 40 vues • Annale bac 2015, Séries Technologiques - France métropolitaine
Texte étudié :

La règle par où nous nous conduisons communément en nos raisonnements, est que les objets dont nous n’avons pas l’expérience ressemblent à ceux dont nous l’avons ; que ce que nous avons vu être le plus ordinaire est toujours le plus probable ; et que, lorsqu’il y a opposition des arguments, nous devons donner la préférence à ceux qui se fondent sur le plus grand nombre d’observations passées. Mais quoique, en procédant selon cette règle, nous rejetions promptement tout fait insolite et incroyable à un degré ordinaire, pourtant, en avançant davantage, l’esprit n’observe pas toujours la même règle : lorsque quelque chose est affirmé de suprêmement absurde et miraculeux, il admet d’autant plus promptement un tel fait, en raison de la circonstance même qui devrait en détruire l’autorité. La passion de surprise et d’émerveillement qui produit [une coquille que relève Laurent Mannoni. Il fallait lire “provient” et non “produit”, sans quoi la phrase n'a pas de sens] des miracles, étant une agréable émotion, produit une tendance sensible à croire aux événements d’où elle dérive.

Hume, Enquête sur l’entendement humain



Corrigé professeur (Aïda N'Diaye) du site philomag.com. Note :
  • Note actuelle 5.00/5
.
Consultez ce corrigé

Sujets similaires disponibles

Hume, Enquête sur l'entendement humain - section IV : La connaissance
Locke, Essais sur l'entendement humain : Conscience et identité personnelle
Nietzsche, Humain, trop humain : "L'art doit avant tout embellir la vie"
Nietzsche, Humain, trop humain : besoin et travail
Nietzsche, Humain, trop humain : le danger de la fortune