Philosophie: Dissertations Commentaires Français: Commentaires

Gagne t-on sa vie en travaillant ?

Dernière mise à jour : 16/03/2021
Proposé par: mzelle_bull (élève)

Description du corrigé: Ceci est le devoir d'un élève, la note obtenue est 13.5/20.

Introduction

Le travail est une réalité dans la vie de tous, dés le plus jeune âge nous absorbons des connaissances et apprenons des savoirs faire sensés nous servir pour notre futur vie active, or pour gagner, il faut tirer un profit. Et tout bien a un prix, si le prix (le travail) est plus important que le gain, alors on perd. Le travail se décline sous deux formes : sociale et idéale (A DÉVELOPPER), selon ces deux formes le gain apporté n'est pas le même. On se demande alors ce que nous apporte le travail.
Nous verrons donc dans un premier temps en quoi le travail est une nécessité,car si toute notre vie est basée sur le travail c'est qu'il apporte quelque chose, ensuite nous nous verrons en quoi le travail est quelque chose de négatif (sinon pourquoi tant de monde irait au travail a reculons), puis pour finir nous verrons n quoi le travail nous aide dans notre recherche du bonheur.
De nos jours, le travail est en crise (chômage et valorisation du travail expliquer),il est nécessaire de savoir ce que nous apporte cette situation à laquelle personne ne peut échapper.

I. Le travail, une nécessité

le travail est une nécessité car y renoncer serait renoncer à soi-même.

1) Dignité

En effet le travail définit l'homme comme celui qui refuse le donné extérieur. l'homme à l'inverse de l'animal, préfère avoir à inventer et a réaliser un monde différent de celui qui lui est donné. L'homme refuse ainsi également le donné naturel intérieur. en plus de nier le donné naturel extérieur en travaillant, l'homme se nie lui-même en refusant de s'abandonner aux besoins naturelles pendant le temps de travail : il s'impose de ne pas boire, manger, ni dormir; ce qui lui impose un rythme auquel il obéit hors du temps de travail, premier pas vers l'autonomie. en effet l'homme se contraint et contraint son environnement en permanence ce qui lui donne une supériorité sur l'animal.

2) Raison de vivre

parce-que le travail est une activité qui produit une œuvre qui donne une raison a être réalisé. Imaginer, raisonner, évoquer se qui est absent et tout relier pour créer s'accordent dans l'invention d'une forme. concevoir ce qu'on ne voit pas valorise l(homme, ce qui est nécessaire aux besoins qu'ont les hommes de se différencier de l'animal. un artiste, par exemple, ne peut s'empêcher d'imaginer et de créer de nouvelles choses. la satisfaction d'un ouvrier maçon, d'un artisan ou même d'un architecte devant une réalisation crée et/ou réalisée par lui même est immense et nécessaire.

3) Conscience de soi

Le travail permet la conscience de soi, quiet la permet de s'extérioriser. l'homme accède a lui même et a la liberté en travaillant. en s'imposant un rythme a lui-même c'est l'homme qui se libère : la liberté ne se donne pas, elle se prend. En effet un salaire, versé a chaque fin de moi, permet a un employer d'accéder a la mobilité, l'alimentation, aux loisirs.

Cependant comment le travail que les grecs tenaient pour indigne de l'homme, a-t-il pu devenir une valeur?

II. Le travail, une perte de temps.

Le travail est décrit par la Bible comme un moyen de racheter l'humanité, un châtiment divin.

1) Asservissant

chez les grec cette activité est réservée aux esclaves car elle déforme l'âme. le travail implique une spécialisation incompatible et déshumanisante, effectivement l'homme n'est pas fait pour un métier comme une bêche est faite pour retourner la terre. la main de l(homme n'est pas un outil mais un organe. ainsi l'activité laborieuse détruit cette harmonie créée par les activités nobles qui instruisent l'homme en développant ses facultés, en instrumentalisant son corps. nous dirons donc aujourd'hui, dans le défi constant d'efficacité et de rentabilité que celui qui travaille perd sa vie.

2) Une activité vile

avec l'exemple du travail aliéné, ce n'est plus le désir, la liberté, c'est le besoin, la nécessité, la faim. si l'homme vend sa force de travail, il s'en dépossède et renonce au désir puisqu'il renonce a ce qui pourrait réaliser son désir : il est asservi a la satisfaction des besoins, après le travail, grâce au salaire. en vendant sa force de travail pour un salaire pour e nourrir, l'individu se soumet a ses appétits, a la nécessité de la nature, ainsi l'homme n'échappe donc pas a son donner intérieur, le travail n'est alors qu'un moyen de s'y soumettre, d'où le retour au donné naturel interieur. le travail aliene est invente, organise et profite a quelqu'un d'autre. le travail a la chaine par exemple est un travail sans apport personnel, la journee passe et l'ouvrier repete perpetuellement le meme geste

3)

d'une part on gagne un salaire qui arrive a chaque fin de mois, et le reste du temps n'est qu'un sacrifice. la seule satisfaction est donc de recevoir un salaire, or si on gagne au loto, on ira narguer le patron : la publicité révèle l'opinion en nous présentant un gagnant en sous-vêtement, tel un enfant dépourvu de raison, jetont son travail à l'eau. Tout le temps que l'on passe a travailler n'est-il pas du temps retiré à la découverte d monde, de soi, d'autrui? La fatigue accumulée (à creuser) ne nous empêche-t-elle pas d'accéder aux activités appreciées par chaque individu (divers loisirs : cinéma, sport, musique...). l'argent ainsi gagné par le travail ne sert donc qu'à se nourrir et non à accomplir nos désirs. le gain est alors plus faible que le prix, puisque le profit n'est pas réelement accessible.

Cependant pouvons-nous renoncer à ce qui nous humanise sans perdre un peu de notre humanité ?

III. l'homme a la recherche du bonheur.

1) L'argent

le travail nous apporte l'argent qui nous nourrit mais pas seulement. si les horaires de travail permettent d'aménager du temps pour soi, l'argent ainsi gagné permet ainsi d'assouvir des desirs necessaires a l'epanouissement de chacun. cependant, cet amenagement de temps, l'acces aux vacances, sont rarement suffisants, la plupart du temps ce sont ceux qui ont un travail confortablen qui y ont le plus accès.

2) Vie sociale

bien souvent le travail apporte egalement une vie sociale, apportant ainsi communication, echanges et egalement un statut tout ceci est necessaire. etre apprecie, envie, etre sympathisant, ou antipathique sont des etats qui apportent a tous de la motivation pour poursuivre sa vie.

3) Un travail parfois agréable

Il faut également choisir son travail pour que celui-ci nous permette de gagner notre vie, faire un métier qui nous apporte du plaisir devient alors un gain lui-meme car il nous apporte un nouvel horizon, une ouverture d'esprit sur le monde, ou notre société, la creation et la réalisation manuelle est aussi très enrichissante (à creuser, s'efforcer d'aligner le travail sur les loisirs)

Conclusion

Le travail a de multiples facettes qui se multiplient encore selon certaines situations. c'est pourquoi cette question ne comprend pas vraiment de réponse. Le travail apporte forcément quelque chose dans la vie de tous, mais ces gains ne sont pas équitable. Mais le gain minimum est déjà tout simplement la survie du corps.

Ce corrigé vous a aidé ? Aidez-nous à nous améliorer !