Pourquoi s'intéresser à l'histoire ?

Annale bac 2000, Série Hôtellerie - France métropolitaine

Une analyse du sujet, suivie du corrigé.

Dernière mise à jour : 28/10/2021 • Proposé par: cyberpotache (élève)

Analyse du sujet

La question pourquoi porte sur l'ordre des raisons qui peuvent être pratiques , théoriques, mais aussi éthiques. Si l'histoire peut se définir comme la connaissance rationnelle des évènements constituant le passé humain, les évènements ayant été jugés dignes de mémoire, quel intérêt peut-on avoir individuellement et collectivement à "faire" ou à étudier l'histoire?

D'autre part, si nous pouvons considérer l'histoire comme une science humaine, nous pouvons dire que son objet central n'est peut-être pas autre que la connaissance et la compréhension de l'homme.

Problématiques possibles

En tant que connaissance du passé humain l'histoire pourrait être comprise comme désuète dans la mesure où le passé est achevé, donc clos sur lui-même et irréversible. Or il semble que tout individu ne peut se comprendre qu'en tentant de saisir d'où il vient, quelles sont ses racines, ses héritages,les influences qu’a nourris son passé collectif. À ce prix il peut comprendre son passé personnel.

a- Faire ou étudier l'histoire comme possibilité pour l'homme de se situer. Que serait un homme qui n'aurait aucun intérêt pour l'histoire ?

b- Les bénéfices de l'intérêt de l'histoire :
- une incitation à la culture
- un développement de l'esprit critique
- une anticipation possible de l'avenir ?

c- Histoire et perspective critique :
- la vérité n'est pas "unique"
- Les pièges de l'actualité.
- l'histoire peut-elle permettre de tout "démontrer et prouver" ?

Références souhaitables

Nietzsche: considérations intempestives (2)
Marx : Le manifeste du parti communiste
Platon : République
Ricoeur : Histoire et vérité

Introduction

Si l'on peut définir l'histoire comme la connaissance rationnelle et critique du passé humain, et plus particulièrement des évènements, actes ou pensées qui ont été jugés dignes de mémoire, il convient de remarquer que cette science humaine a l'homme comme objet central. Tous nous avons un passé, une histoire personnelle et familiale, mais il est question ici de l'histoire collective et commune, celle qui a fait une civilisation, une culture ou encore une nation. Cette histoire-là pèse sur nous que nous le voulions ou non et nous en sommes les héritiers. Dès lors l'histoire est inséparable de notre identité et s'intéresser à elle peut nous conduire à connaître ce passé objectif.

I. Le passé n'est plus

Le passé n'est plus, il est mort

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premium de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en obtenant un accès payant.