La philosophie est-elle un luxe théorique ?

Dissertation entièrement rédigée en trois parties :
I. La philosophie précède les sciences,
II. Mais l'avancée des sciences semble faire reculer la philosophie,
III. Si la philosophie ne donne pas des réponses comme les sciences, elle permet d'en étudier les fondements
J'ai eu pour appréciation : 16/20 très bon devoir, bien argumenté et structuré.

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: tatouner (élève) •

Introduction

L'idée de luxe est liée à tout ce qui est d'un grand prix mais dont la nécessité n'est pas absolue : je peux par exemple si je suis milliardaire m'offrir le luxe d'une Roll Royce mais je pourrais tout aussi bien rouler en deux chevaux sans que ma capacité à me déplacer en automobile en soit atteinte ; circuler en Roll n'est pas une nécessité. Ainsi donc, le sujet soumis à notre réflexion pose le problème de la raison d'être de la philosophie. Est-ce un luxe théorique, c'est à dire un ensemble de concepts, à l'inverse de la science, non susceptibles d'application pratique, et dont on peut par conséquent faire l'économie ? Est-ce au contraire une nécessité fondamentale de l'existence humaine ? Quel rôle réserver à la philosophie ?

I. La philosophie précède les sciences

Dans l'Antiquité, la philosophie n'apparaît nullement comme un luxe théorique dont on peut se passer. Elle désigne au contraire l'ensemble du savoir, car la science moderne avec son idéal de mesure, de vérification, ses méthodes de mesure n'était pas encore née. C 'est aussi qu'Aristote déclarait " Nous concevons d'abord le philosophe comme possédant la totalité du savoir dans la mesure du possible ". Au XVIIeme siècle , par exemple le mot philosophie est encore synonyme de " science-physique ". Voilà pourquoi l'ouvrage fondamentale où Newton expose sa mécanique s'intitule Principes Mathématiques de philosophie naturelle. Et Descartes prétendait sans ambages que " toute la philosophie est comme un arbre dont les racines sont la métaphysique, le tronc la physique, et les trois maîtresses branches, la mécanique, la médecine et la morale ". C'est donc que la métaphysique ou philosophie première (étude de Dieu, de l'âme, de la connaissance en général) et la morale sont pour Descartes non seulement des disciplines philosophiques mais des sciences au sens moderne comme la physique ou la mécanique. On le voit bien, à l'origine la philosophie n'est pas un ensemble de théories dont on pourrait faire l'économie, un épiphénomène de la connaissance, une réalité coupée de l'être, une abstraction sans substance, mais bien au contraire, elle représente la totalité du savoir.

II. Mais l'avancée des sciences semble faire reculer la philosophie

Néanmoins le problème de la nécessité de la philosophie, dépose avec une acuité sans cesse accrue, depuis que ces sciences qui se confondaient jadis avec la philosophie se sont détach

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires