Vivre l'instant présent, est-ce une règle de vie satisfaisante ?

Dissertation entièrement rédigée en trois parties :
I. Vivre l'instant présent semble pourvoir un certain bonheur
II. Mais est-ce satisfaisant de n’avoir que des successions d’instants de bonheur ?
III. Est-il alors possible de vivre réellement l’instant présent ?

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: heloiseb (élève) •

La principale quête de l’homme est l’atteinte du bonheur, cependant, si on peut l’atteindre, comment y parvenir ? Comment être certain, avant notre dernier souffle, si ce but est atteint ? Cela revient à se demander comme bien vivre ? Notre temps est compté et la vie est tellement fébrile, éphémère, qu’il ne faut pas en perdre une miette et tout faire pour parvenir à cet aboutissement ; certains parlent de vivre l’instant présent, mais est-ce vraiment une règle de vie satisfaisante ? Autrement dit : vivre l’instant présent permet-il d’atteindre le bonheur ou celui-ci n’est-il possible que par l’existence de son contraire ? On peut définir « vivre » dans le sens d'« être dans le monde » (respirer, penser…) et l’instant comme infiniment court et indivisible, le présent ayant un pied à la fois dans le passé et le futur. En somme, le plaisir serait lié à un temps très court, cela voudrait dire que l’on envisagerait le bonheur uniquement à court terme. Est-ce réellement satisfaisant de n’avoir que des successions d’instants de bonheur plutôt que du plaisir sur le long terme en prenant en considération tous les temps ? Est-il possible de vivre pleinement dans l’instant présent en faisant abstraction à tout ce qui est exclu de cet instant ?

I. Est-ce réellement satisfaisant de n’avoir que des successions d’instants de bonheur ?

Nous sommes gouvernés par le temps, Kronos. Dans la mythologie grecque, Kronos est l’un des Titans ; il a de nombreux fils qu’il dévore aussitôt ; celui qui engendre est donc aussi celui qui dévore sa propre progéniture : le temps. Chronos, détruit tout ce à quoi il donne le jour. Le temps est donc à la fois créateur et destructeur, on peut y échapper et il vaudrait peut-être mieux profiter de temps qui à peine nous est offert, nous est repris. Notre temps est compté et être toujours dans ses pensées, à réfléchir sur tout et n’importe quoi, toujours espérer des choses inatteignables pourrait être une perte de temps, ce serait « mal vivre » puisque le bonheur pourrait ne jamais être atteint de cette façon et on aurait perdu le peu de temps qu’on nous a accordé en arrivant sur cette Terre. « Que tu pleures ou ries la vie passe quand même. » (Anonyme) En effet, Épicure considère l’atteinte du bonheur passe par l’exigence d’un désir réaliste, si l’homme cherche toujours plus il n’atteindra pas le vrai bonheur puisqu’il ne sera jamais pleinement satisfait. Alors que si nous acceptons les plaisirs simples, nous pourrons viv

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premiums de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en souscrivant à un accès payant.

Catégories les plus populaires