Le progrès est-il un mythe ?

Copie rédigée par moi-même, élève de prépa HEC.
Note obtenue : 13

Dernière mise à jour : 15/09/2021 • Proposé par: Fanny1324 (élève)

Introduction

Le progrès relève-t-il de l’imaginaire, ou est-ce une réalité ? Dans un premier temps, le progrès du latin progressus désigne l’action d'avancer, d'aller vers l'avant, de s'accroître, d'être meilleur. Le progrès s’étend dans de nombreux domaines tels que la technique, la politique, la connaissance, la moralité… Pour l’humanité, le progrès est une évolution, il prend le sens d’une amélioration, son but est de tendre vers plus de connaissance et de bonheur. D’autre part, le mythe du grec muthos, est une histoire qu'on se raconte, un récit fabuleux qui trouve sa source dans l’imagination des Hommes.
A priori nous aurons tendance à répondre que le progrès n’est pas un mythe, sa présence est incontestable dans notre société. Cependant, le progrès suppose un jugement de valeur, c’est pourquoi la notion de progrès est remise en question : tout progrès est-il une amélioration ? Le progrès n’est-il pas qu’une illusion crée par les Hommes ?
Dans un premier temps nous étudierons que les différents types de progrès ne permettent pas le progrès de l’humanité, pour ensuite comprendre que le progrès est une réalité, il accompagne l’évolution de l’Homme. Pour finir nous verrons l’hypothèse selon laquelle le mythe du progrès est destiné à rassurer les Hommes.

I.

Dans un premier temps, le caractère ambivalent du progrès n’a pas pour but le progrès de l’humanité.
Tout d’abord, le terme de progrès est une notion à double dimension. Il doit être appréhendé d’une approche quantitative soit l’action d’avancer, et d’une approche qualitative qui correspond à l’amélioration de quelque chose. Ainsi le progrès tel qu’il soit doit remplir deux fonctions distinctes : marquer une rupture avec le passé, mais aussi inciter le développement de quelque chose. Sa conséquence doit être le progrès humain. Toutefois, les fins du progrès sont de plus en plus confuses : le progrès vise-t-il le profit ou le bien être des Hommes ? Alors que le progrès est désormais l’idée maîtresse de notre civilisation, le progrès devient un moyen et non une fin. En effet, le progrès matériel est avant tout réalisé à des fins commerciales, ou même politiques, plutôt que sociales. On recherche sans cesse le progrès, non plus afin d’assurer le bonheur des Hommes, mais de faire du profit. « Le but de la société humaine doit être le progrès des hommes, non celui des choses. » de Léonard SISMONDE DE SISMONDI. Cet économiste et historien suisse, dénonce l’importance que prend

Accédez à la suite de ce contenu
Accèdez aux contenus premium de 20aubac gratuitement en proposant votre propre corrigé, ou en obtenant un accès payant.