Spinoza, Traité théologico-politique : L'autorité politique

Dernière mise à jour : 10/07/2017 • 7 869 vues • Annale bac 2010, Séries Technologiques - France métropolitaine
Texte étudié :

La communauté politique la plus libre est celle dont les lois s’appuient sur la saine raison. Car, dans une organisation fondée de cette manière, chacun, s’il le veut, peut être libre, c’est-à-dire s’appliquer de tout son cœur à vivre raisonnablement. De même, les enfants, bien qu’obligés d’obéir à tous les ordres de leurs parents, ne sont cependant pas des esclaves ; car les ordres des parents sont inspirés avant tout par l’intérêt des enfants. Il existe donc selon nous une grande différence entre un esclave, un fils, un sujet, et nous formulerons les définitions suivantes : l’esclave est obligé de se soumettre à des ordres fondés sur le seul intérêt de son maître ; le fils accomplit sur l’ordre de ses parents des actions qui sont dans son intérêt propre ; le sujet enfin accomplit sur l’ordre de la souveraine Puissance(1) des actions visant à l’intérêt général et qui sont par conséquent aussi dans son intérêt particulier.

(1) la souveraine Puissance : l’instance qui détient l’autorité politique.

Spinoza, Traité théologico-politique

Ressources disponibles sur ce sujet

Corrigé professeur de nbernard. Nombre de mots : 1528. Note :
  • Note actuelle 5.00/5
.
Consultez ce corrigé
Posez votre question sur le sujet en indiquant vos idées et obtenez un retour gratuit.
Posez votre question

Ressources similaires disponibles

Spinoza, Traité théologico-politique : État et liberté
1 F
Spinoza, Traité théologico-politique : l'esclave et l'homme libre
1 F
Spinoza, Traité théologico-politique - Chapitre XX : “La fin de l’Etat”
1 F
Spinoza, Traité théologico-politique : Caractéristiques essentielles du régime démocratique
1 F
Spinoza, Traité théologico-politique : Nulle société ne peut subsister sans lois
1 F